En poursuivant votre navigation sur m-boutique.fr, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté.
Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion.
Afin de continuer à améliorer la protection de vos données personnelles, nous avons mis à jour notre politique de confidentialité. En savoir plus.
J'accepte
Batailles & Blindés n° 59 - Qui a tué Wittmann ?
  • Batailles & Blindés n° 59 - Qui a tué Wittmann ?

Connexion avec votre compte :

  • Google
  • PayPal
  • Amazon

Batailles & Blindés n° 59 - Qui a tué Wittmann ?

Batailles & Blindés n° 59 - Qui a tué Wittmann ?

Quantité
En Stock

:

Garantie m-boutique.fr

-->

Batailles & Blindés n° 59 - Qui a tué Wittmann ?

82 pages environ

Qui a tué Wittmann ?
La naissance d'un mythe, la mort d'une légende, une histoire à réécrire

Roquette antichar tirée par un Typhoon ? Obus d’un ou plusieurs Sherman Firefly britannique(s) ? canadien(s) ? À distance ? À bout portant ? Projectile de l’artillerie de marine ? Comme fut celle de son illustre aîné Manfred von Richthofen, la mort de Michael Wittmann, l’as des Panzer, est l’objet de maintes attributions. Et au final, force est d’avouer que l’on a fini par s’y perdre. Soixante-dix ans après, Nicolas Aubin mène l’enquête afin de savoir qui a tué Wittmann.

La « Leibstandarte » sur la mer Noire!
Les batailles de Marioupol et Taganrog

En septembre 1941, fonçant à bride abattue sur le littoral de la mer Noire, la Leibstandarte SS Adolf Hitler de « Sepp » Dietrich et Kurt Meyer remporte deux succès de taille en enlevant coup sur coup les villes de Marioupol et Taganrog. Derniers succès allemands sur la route de Rostov-sur-le-Don avant la chute des premières neiges ?

Les chars français en 1939-1940
Quelle doctrine ? Quel emploi ? Quel bilan ?

Le succès remporté par le char d’assaut durant la guerre 14-18 fait naître des tiraillements dans l’entre-
deux-guerres au sein de l’Armée française, Infanterie et Cavalerie développant chacune la doctrine d’emploi propre à ses besoins. Ayant épluché les archives de l’armée de Terre , Max Schiavon nous révèle ces tiraillements internes et, statistiques et rapports à l’appui, tire un bilan précis de l’engagement de nos DLM, DCR, et bataillons de chars indépendants durant la campagne de 1940.

Opération « Ochsenkopf »
Le dernier coup de dé allemand en Afrique !

Fin février 1943, après la bataille de Kasserine, la Panzer-Armee « Afrika » et la 5. Panzer-Armee ont définitivement perdu l’initiative en Tunisie. Leur destin ne tient alors plus qu’à un fil. Le commandant de la 5e armée, le général von Arnim, tente néanmoins un dernier sursaut dans le nord du protectorat français : son offensive ne sera au final qu’un coup d’épée dans l’eau, qui ne fera que retarder l’inévitable...

La Charge de Butler
Des cavaliers américains en Provence

Quelques jours après le débarquement dans le Var, en août 1944, les Américains lancent un groupement mécanisé interarmes à l’assaut des Alpes provençales. La nature du terrain, compartimenté et sillonné que par quelques routes étroites et sinueuses, ainsi que la résistance attendue de la part des Allemands, inquiètent l’état-major allié ; seul le commandant de l’unité, le général Butler, se montre confiant…

Blindorama

Nouvelle-Zélande 1940 - 1945

2017-AR-Bd
3 Produits
  • PAIEMENT SÉCURISÉ PAIEMENT SÉCURISÉ
  • PORT GRATUIT dès 20 € PORT GRATUIT dès 20 €
  • SERVICE CLIENT :  7 / 7 SERVICE CLIENT : 7 / 7
  • RETOUR POSSIBLE RETOUR POSSIBLE
  • PRODUITS GARANTIS PRODUITS GARANTIS

Vous aimerez aussi